Station d’épuration “le Sémaphore”

Station d’épuration “le Sémaphore”

Construction d’un bâtiment technique

La réglementation applicable aux stations d’épuration a évolué ; sa mise aux normes relève de la compétence de la Communauté d’agglomération Lamballe Terre & Mer et s’impose à la Commune d’Erquy. En effet, les services de l’État conditionnent les nouveaux raccordements des habitations à la mise en conformité de la station d’épuration avec pour conséquence le blocage des projets d’urbanisme.

Elle nécessitera l’édification d’un nouveau bâtiment pour recevoir un atelier de déshydratation abritant une centrifugeuse et une aire de stockage. Le projet a été conduit avec l’impérieuse nécessité de ne pas générer de gêne extérieure.

  1. C’est ainsi que pour éviter un impact visuel, les nouveaux ouvrages s’intègreront parmi les bâtiments existants : la hauteur a été limitée pour qu’il n’y ait pas d’émergence visuelle par rapport aux ouvrages actuels. Le nouveau bâtiment ne sera donc pas visible de l’extérieur du site, l’obligation de masquage par la végétation étant également maintenue.
  2. Le local qui abritera la centrifugeuse sera insonorisé : la couverture du local est réalisée par une dalle béton. Les murs et le plafond seront recouverts d’un isolant phonique (fibralith).
  3. La filière de traitement ne génèrera pas de nouvelles odeurs ; un traitement de l’air est prévu dans le local de la centrifugeuse.
  4. La nouvelle filière de traitement permettra de réduire significativement les rotations de camions ou tracteurs pour l’enlèvement des boues vers un site de valorisation : en effet le taux de matière sèche dans les boues passera de 5 % aujourd’hui à 20 % grâce à la centrifugeuse ce qui aura pour conséquence de réduire du quadruple les rotations actuelles.

La réalisation de ce projet permettra de bénéficier d’une filière alternative à l’épandage sur les terres agricoles, pratique qui étaient en cours encore très récemment ; en effet, depuis l’apparition de la pandémie à la « covid-19 » il n’est plus possible de réaliser l’épandage de boue en valorisation agricole sans qu’elles soient hygiénisées ce que l’outil actuel ne permet pas. Les boues déshydratées seront valorisées en compostage.

Documents à télécharger