Victimes de violences sexuelles et sexistes

Lors de son discours prononcé le 25 novembre 2017 déclarant l’égalité entre les femmes et les hommes « grande cause du quinquennat », le président de la République a annoncé la mise en place d’un « signalement en ligne pour les victimes de violences, harcèlements et discriminations ». En facilitant les contacts avec un policier ou un gendarme, ce système permettra à la victime d’être orientée et accompagnée de chez elle dans ses démarches vers la brigade de gendarmerie ou le commissariat compétent ainsi que vers les associations qui peuvent lui venir en aide.

Un portail de signalement pour agir, protéger et entourer

Ce portail est accessible via le site internet service-public.fr et via l’adresse www.signalement-violences-sexuelles-sexistes.gouv.fr, depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone, sous la forme d’un « tchat », discussion interactive instantanée, pour permettre un échange personnalisé et adapté avec un policier ou un gendarme spécifiquement formé à la prise en charge des victimes de violences sexuelles et sexistes.

L’accès à ce service est gratuit et sans obligation de déclarer son identité pour garantir l’anonymat. L’objectif est de permettre à toutes les victimes d’entrer en contact avec ces personnels spécialisés pour les accompagner vers le dépôt d’une plainte et, dans l’hypothèse où elles n’y seraient pas prêtes, de les orienter vers les partenaires du ministère de l’intérieur pour faciliter leur accompagnement et prise en charge sociale et/ou psychologique.