Chenille processionnaire du pin : information

Chenille processionnaire du pin : information

Situation saisonnière

photo Jean-Pol GRANDMONT

La première quinzaine de l’année 2022 a été humide et venteuse, ce qui n’a pas été favorable à la descente des chenilles processionnaires du pin. Elles ont profité de ce temps pour poursuivre leur développement et étoffer leur cocon de soie qui est devenu volumineux. Certaines chenilles ont maintenant atteint le cinquième stade larvaire dit stade L5. Aussi, dès que les conditions de température seront favorables, les chenilles urticantes quitteront l’extrémité des branches pour faire leur migration en vue de leur métamorphose.

A partir de maintenant et pour plusieurs mois, nous entrons dans une période où la rencontre avec les chenilles au sol n’aura rien d’exceptionnelle. Si vous n’avez pas encore poser de pièges-colliers ou Eco-pièges® dans les zones les plus à risque ou même les nichoirs à mésange, il est encore temps ; attention toutefois à la présence d’éventuelles chenilles.

/!\ Attention /!\

Chenilles urticantes, éviter tout contact ! Ne pas toucher ! En cas d’intervention, agissez de préférence après une pluie (il y a moins de risque que les poils urticants ne volent) et en se protégeant les yeux et le corps.

Sources

www.fredon-bretagne.com

Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles de Bretagne