Ports de Plaisance

port-d-erquyLa commune compte 2 ports de plaisance ouverts du 1er avril au 31 octobre : sur le port d’Erquy (Erquy Centre) et aux Hôpitaux. Ils comprennent 5 zones différentes, détaillées sur le tableau ci-dessous.

Erquy Centre
Vieux port à échouage 193 mouillages 3 bouées visiteurs
Nouveau port à échouage 154 mouillages 3 bouées visiteurs
Extension du Nouveau port à échouage 37 mouillages
Les Hôpitaux
Port des Hôpitaux à échouage 154 mouillages 3 bouées visiteurs
Zone de mouillage de Saint-Michel à flot 50 mouillages 1 bouée visiteur

La Capitainerie du Port d’Erquy

capitainerieSituée sur le port du XIXème siècle, la capitainerie est le lieu de résidence estivale de l’agent portuaire.

Hors saison le plus gros de son travail est la réception des demandes des usagers et la préparation du plan de mouillage. En pleine saison c’est l’accueil des plaisanciers, le bon fonctionnement et la sécurité des zones d’ancrage qui font de cette période un moment particulièrement dense en activité pour notre agent portuaire qui se conjugue, à Erquy, au féminin.

L’agent portuaire a en charge un gros travail de préparation et de gestion pour satisfaire les plaisanciers et les accueillir de façon sécurisée. Elle met également à disposition les informations météo marine, les bulletins d’information destinés à la navigation.

Les personnes qui ont un poste de mouillage reçoivent une demande de renouvellement au dernier trimestre de chaque année.

Les personnes désireuses de postuler doivent s’adresser au Maître de Port pour obtenir le formulaire ou alors sur notre site (colonne de droite ci-contre) en téléchargement.

Il n’existe pas de « bateaux ventouses » (bateaux qui restent ancrés). Bien au contraire chaque plaisancier prend plaisir à sortir en mer régulièrement voire quotidiennement.

Il existe 3 possibilités de mise à l’eau avec les trois cales au niveau du port du centre où le stationnement pour les remorques au niveau de la maison de la Mer est payant.

port-des-hopitaux mouillage-des-hopitauxport-d-erquy-2 port-d-erquy-3port-d-erquy-4 port-d-erquy-5

L’espace portuaire local est immense

Les ports sont appelés ports à échouages car à marée basse les bateaux se posent sur le sable. Compte tenu de leur exposition, le port du centre exposé aux vents Sud-Ouest et le port des hôpitaux aux vents Nord-Est, on dit de ces deux ports qu’ils ont chacun un abri relatif car fortement exposés à des vents peu favorables qui limitent l’espace d’ancrage.

Il est donc nécessaire aux vues de ces conditions de prendre des marges de sécurité importantes pour qu’il existe un espacement conséquent entre chaque embarcation. Le plan de mouillage tient compte de tout cela et s’établit en fonction du poids du bateau, de son tirant d’air, de son tirant d’eau, du fardage.

La longueur de chaîne a aussi son importance car il faut laisser “du mou” en fonction de la profondeur d’eau. A marée haute : 9 mètres.

Les abris relatifs sur les deux ports de plaisance en font des ports d’estive.

Pour votre sécurité

En entrant au port la vitesse est limitée à trois nœuds.

Attention, nouveau môle au O des cartes des marées de V.E. Tous les postes à quai le long des môles sont réservés exclusivement aux pêcheurs professionnels.

Arrivée de nuit : éviter de mouiller dans le secteur blanc du Phare et mettre les feux de mouillage.

Approche de Nuit : Bouée des Landas (lumineuse), bouées des Justières et du Courant (en provenance du Cap Fréhel).

Accès de nuit : Secteur blanc081/094 et secteur vert utilisable à moins de 1,5 M du phare F.b.r.v (2+1) occ. 12s 055-R-081-B-094-V-110-B-120-R-134

Jetée intérieure : F.é.r. 2,5s, 3M.

Danger : à 1,9 M dansl’W-NW du phare Erquy, tourelle maçonnée card. N. Viviers dans le secteur rouge (Nord).

Lexique

Le fardage désigne la prise au vent d’un bateau ou d’un navire. Cette prise au vent est particulièrement redoutée sur un voilier remontant au vent car elle affecte directement ses performances. En effet, le phénomène du vent apparent, augmentant avec la vitesse du navire, provoque une chute des performances par le frein aérodynamique s’exerçant sur les œuvres mortes. Les voiliers modernes, aux coques volumineuses et légères, peuvent présenter un fardage très défavorable.

Le tirant d’eau est la hauteur de la partie immergée du bateau qui varie en fonction de la charge transportée. Il correspond à la distance verticale entre la flottaison et le point le plus bas de la coque, usuellement la quille. Le tirant d’eau maximum d’un navire est nommé calaison, ainsi un navire qui cale 8 m a un tirant d’eau maximum de 8 m.

Le tirant d’air correspond à la hauteur maximale des superstructures ou des mâts d’un bateau, au-dessus de la ligne de flottaison. À partir de là, le tirant d’air désigne aussi la hauteur libre permettant le passage des bateaux sous les ponts fluviaux et les lignes à haute tension, variable suivant les crues, ou les ponts de bras de mer, suivant les marées.

Lien utile


Ministère chargé de la santé – Eaux de baignade

baignades.sante.gouv.fr