Sécurité Civile

Le Plan Communal de Sauvegarde

Le département des Côtes d’Armor est concerné par divers risques, naturels ou technologiques. La gestion du risque au quotidien rend nécessaire la préparation et l’implication permanente de tous les échelons de responsabilité, national, départements ou communes.

Afin de couvrir les risques potentiels majeurs, des plans départementaux sont élaborés sous l’autorité du Préfet pour définir le dispositif opérationnel adapté.

Cependant, en complément de l’organisation des services de l’État, dans le cadre notamment du dispositif ORSEC, il est nécessaire que les communes organisent également leurs propres moyens, sous l’autorité du Maire, en s’appuyant sur la connaissance de proximité du fait de leur parfaite connaissance des caractéristiques du territoire.

Pour ce faire, le plan communal de sauvegarde, approuvé par le Maire, définit la réponse opérationnelle locale permettant de faire face aux risques potentiels présents sur la commune, que ces risques lui soient spécifiques (risques majeurs localisés) ou qu’il s’agisse de catégories de risques plus généraux, que l’on rencontre aussi ailleurs mais qui sont susceptibles de produire leurs effets sur son territoire.

Le Plan Communal de Sauvegarde de la commune d’Erquy a été approuvé par arrêté municipal le 30 décembre 2011. Il est consultable en Mairie. Il est déclenché par Mme le Maire, ou par son représentant désigné, M. Michel Morgand, Adjoint en charge de la Sécurité.

Diagnostic des risques

Sur la Commune d’Erquy, les risques concernés sont :

  • tempête ;
  • incendie ;
  • inondations ;
  • éboulement de falaise ;
  • pollutions (marines, terrestres).

Les risques naturels

  • tempêtes ;
  • ouragans ;
  • submersion marine ;
  • neige en grande quantité.

Les risques technologiques

  • chutes de pierre, éboulements ;
  • feu ;
  • matières dangereuses ;
  • aide à la personne.

La Réserve Communale de Sécurité Civile

Au titre de ses pouvoirs de police, le Maire est tenu d’assurer la sécurité de ses administrés. Pour faire face à une situation de crise, une inondation par exemple, un accident inhabituel (échouage de bateau, …), le maire peut en référer aux habitants si l’équipe municipale ne dispose pas du personnel en nombre suffisant pour mener à bien l’ensemble des opérations nécessaires. Ces habitants bénévoles constituent ce que l’on appelle la Réserve Communale de Sécurité Civile (RCSC). En effet, la Loi n°2004-811 de modernisation de la sécurité civile du 13 août 2004 prévoit la possibilité pour le Maire de constituer une Réserve Communale de Sécurité Civile.

Depuis juillet 2009, la commune d’Erquy compte 17 réservistes volontaires et bénévoles, prêts à intervenir et à appuyer les services œuvrant pour la Sécurité Civile, sans toutefois s’y substituer en cas de situations particulières. Ils sont répartis sur 7 secteurs géographiques définis sur Erquy.

Ce cadre légal offre un statut juridique à des bénévoles désireux de s’associer, dans un esprit citoyen, à l’effort collectif nécessaire en cas d’événements exceptionnels. Ces personnes s’identifient en signant un Contrat d’Engagement avec le Maire, ce dernier restant responsable de l’évaluation de la situation et des mesures à prendre.

La réserve communale a vocation à renforcer ponctuellement les moyens municipaux mobilisés pour faire face aux accidents et catastrophes affectant le territoire, répertoriant le potentiel local tant en structures d’accueil, qu’en compétences. Elle est intervenue deux fois à ce jour, dans le cas de neige abondante, et dans la prise en charge de passagers lors d’un accident de vedette.