Corps de garde des Trois pierres

Photo Hervé CourdraisLe Cap d’Erquy regorge de vestiges liés à l’histoire de la commune. Parmi eux le corps de garde des trois pierres.

Lorsque l’on avance à travers la lande, ou encore en prenant la route d’accès au Cap, on remarque une petite bâtisse de plan rectangulaire en grès rose d’Erquy. A peine 3 m de hauteur, de largeur aussi, tout au plus le double en longueur. Construite en 1744, cette bâtisse a participé en fait à un vaste système défensif initié par Louis XVI sur le littoral breton avec la constitution de compagnies garde-côte composées d’hommes de la commune.
Une position stratégique, un observatoire idéal pour défendre le littoral.

Porte d’entrée au sud, meurtrière au nord, flanquée de sa poudrière et d’une tour de guet aujourd’hui disparue, cet édifice restauré en partie en 1987-1992 est l’un des plus importants corps de garde encore debout sur le territoire.